Cheminée - chauffage au bois

Comment bien choisir son chauffage écologique

Avec la hausse des prix de l’énergie, de nombreuses personnes cherchent des moyens efficaces de chauffer leur maison et de réduire leurs dépenses d’énergie. Avant l’arrivée du froid, vous avez décidé de passer au chauffage écologique. Il faut savoir qu’il n’y a pas un, mais bien plusieurs types de chauffages permettant de limiter son impact sur l’environnement, mais aussi de faire des économies d’énergie. Voici quelques pistes afin de choisir sereinement votre source de chaleur pour cet hiver.

Quel est le moyen le plus économique et écologique de se chauffer ?

Le gaz de ville, s’il est disponible dans votre ville. C’est sans doute le combustible conventionnel le moins cher et le moins polluant. À condition que vous disposiez d’une chaudière à condensation efficace. Vérifiez toujours que vous bénéficiez du tarif énergétique le plus avantageux.

Le chauffage électrique, que ce soit par des radiateurs à accumulation ou des radiateurs électriques portables, est la méthode qui produit le moins de CO2. Ceci, car la France produit la plus grosse partie de son électricité à l’aide du nucléaire qui ne produit pas de Co2. Passer à un fournisseur d’électricité verte et renouvelable est l’un des moyens les plus faciles de réduire vos émissions de CO2.

Les chaudières à mazout ont gagné en efficacité. Mais le prix du pétrole, comme celui des autres combustibles fossiles, peut fluctuer fortement.

Les énergies renouvelables ont pu être considérées comme une option excentrique. Mais elles sont devenues plus viables grâce à la pression exercée par les gouvernements en faveur des tarifs de rachat. Mais encore faut-il avoir les fonds nécessaires pour investir.

Mais quelles sont les alternatives écologiques et économiques à la chaudière traditionnelle de chauffage central ou au chauffage électrique ?

Les alternatives : pompe à chaleur, cheminée, chauffage solaire

Difficile de choisir son chauffage écologique tant ils ont tous des avantages. C’est votre lieu d’habitation qui vous aidera à décider si oui ou non le chauffage solaire est une bonne idée. Ce type d’installation est plus adaptée aux régions du sud de la France. Et il est souvent nécessaire de disposer d’un système d’appoint, notamment en hiver.

Panneaux solairesLa cheminée a quant à elle toujours autant la cote : à la fois décorative et permettant de chauffer une pièce, voire une grande partie de la maison, elle a su évoluer avec les tendances en matière de décoration. Renseignez-vous quant à l’installation d’une cheminée ouverte, d’une cheminée fermée ou d’un insert : la cheminée ouverte demeure la plus esthétique, mais également la moins efficace en termes de chauffage.

Si vous songez à faire construire votre maison, la pompe à chaleur pourra s’inscrire tout naturellement dans votre projet : il existe des pompes à chaleur à géothermie (qui utilisent la chaleur du sol) ou à aérothermie (qui puisent la chaleur dans l’air). Par exemple, une géothermie avec 2 puits de 90 m permet d’arriver à 45kw/h/m². Et, quelle que soit l’installation que vous privilégierez, renseignez-vous afin de savoir si vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt.

Le truc en plus : le poêle à bois revient en force cet hiver. Petit, facile à installer et design, il s’intègre parfaitement dans votre salon.

La pompe à chaleur

Mieux décrites comme un réfrigérateur inversé, les pompes à chaleur prélèvent la chaleur du sol, de l’air ou de l’eau. Elles utilisent une pompe électrique pour la porter à la bonne température afin de garder votre maison chaude. Parfois aussi pour chauffer l’eau.

Au départ, les fabricants affirmaient que l’on pouvait obtenir quatre unités d’électricité pour chaque unité installée, mais il semble que cette affirmation ait été trop ambitieuse. Un système performant, correctement installé, devrait donner au moins trois unités de chaleur pour chaque unité d’électricité utilisée par la pompe. Et oui, elles fonctionnent lorsque le sol est gelé. Ils fonctionnent mieux dans les maisons bien isolées, hors du réseau de gaz de ville, et peuvent permettre des économies importantes aux personnes qui chauffent actuellement leur maison à l’électricité. Mais le gaz n’est pas disponible dans toutes les régions.

Les pompes à chaleur géothermiques ont besoin de beaucoup d’espace, car les tuyaux sont enterrés dans des tranchées de plus de 1,5 mètre de profondeur. En règle générale, il faut deux fois la surface de la propriété à chauffer pour poser les tuyaux souterrains. Les pompes à chaleur à eau ont besoin d’un lac ou d’un cours d’eau à proximité ou d’un puits si vous avez la chance d’en avoir un à portée de main !

Les pompes à chaleur à air se fixent sur le mur extérieur du bâtiment et ressemblent aux ventilateurs des climatiseurs.

Micro-combinaison chaleur-électricité (CHP)

Le développement de la cogénération domestique n’en est qu’à ses débuts. Il s’agit d’un moyen de produire simultanément de la chaleur et de l’électricité. Conçue pour remplacer les chaudières domestiques, elle est alimentée par du gaz et génère de l’électricité comme sous-produit. Pour cette raison, tout le monde ne la considère pas comme une technologie renouvelable.

La micro-cogénération est beaucoup plus coûteuse à installer qu’une chaudière à gaz, et son adoption est donc lente. Les 30 000 premières personnes à installer une micro-cogénération pourront bénéficier du tarif de rachat pendant une période de 10 ans.

Chaudières à biomasse

Pour le chauffage domestique, la biomasse désigne le bois sous forme de bûches, de granulés de bois ou de copeaux de bois. Contrairement à la plupart des technologies renouvelables qui utilisent des éléments tels que le soleil ou le vent pour produire de l’énergie, le chauffage à la biomasse implique un coût permanent de combustible. Ils nécessitent également plus d’espace. Les chaudières ont tendance à être plus grandes que les chaudières équivalentes au gaz ou au fioul, et il vous faudra environ 6 à 7 mètres cubes de stockage pour le combustible pour une maison de taille moyenne.

Vérifiez que vous avez le choix entre plusieurs fournisseurs de combustible locaux, car le coût du combustible varie en fonction de la distance que le fournisseur doit parcourir. Les granulés sont les plus chers, mais il est possible d’avoir des systèmes d’alimentation entièrement automatisés. Les bûches sont les moins chères et doivent être alimentées à la main.

Pour le chauffage de l’eau – le solaire thermique

Le chauffage solaire de l’eau utilise également la chaleur du soleil pour chauffer l’eau de la maison. Comme pour les panneaux solaires photovoltaïques, vous avez besoin d’un toit orienté entre le sud-est et le sud-ouest – plus il est proche du sud, mieux c’est. Cependant, pour les panneaux solaires thermiques, vous avez besoin de moins d’espace : entre 1 et 2 mètres carrés par personne est une règle empirique.

Vous avez également besoin d’espace pour installer un grand et fin ballon d’eau avec deux serpentins. L’idéal est qu’il soit assez grand pour contenir deux jours d’eau. Il est possible d’avoir de l’eau chaude solaire avec une chaudière combinée, mais c’est plus compliqué et vous devez vérifier qu’elle accepte l’eau préchauffée. Si vous utilisez une douche électrique pour la plupart de vos bains, le solaire thermique ne sera pas adapté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.