Recyclage automobile

Recyclage automobile : comment ça marche ?

En France, le recyclage automobile est organisé par les professionnels de la filière VHU. Qu’il s’agisse de véhicules sinistrés ou tout simplement obsolètes, la filière VHU (Véhicules Hors d’Usage) doit s’organiser pour pouvoir gérer le recyclage de plus d’un million et demi de véhicules qui arrivent en fin de vie chaque année en France. Quelle est cette filière ? Comment procède-t-elle pour assurer un recyclage maximal ? Nous allons voir ici les différents moyens mis en œuvre par les acteurs de la filière.

La filière VHU supervisée par l’État

Afin de pouvoir contrôler la façon dont sont détruits les Véhicules Hors d’Usage, l’État impose depuis le 24 mai 2006 aux acteurs de la filière d’obtenir un agrément préfectoral pour pouvoir procéder à la destruction de véhicules. Pour obtenir cet agrément, des conditions doivent être respectées telles que la tenue d’un livre de police pour assurer la traçabilité des véhicules et des pièces détachées, la dépollution normalisée des véhicules, etc.
Les acteurs sont donc obligés d’être agréés afin de régir et contrôler la destruction des véhicules. Parallèlement, tout particulier souhaitant se débarrasser de son véhicule doit obligatoirement le confier auprès d’un établissement agréé. Dans le cas contraire (dépôt sauvage, cession auprès d’un site non agréé), une condamnation de 2 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende peut-être prononcée à l’encontre du propriétaire du véhicule.

Comment vérifier si un établissement VHU est agréé ?

Tout établissement de démolition, de découpage ou de broyage doit être agréé. Un numéro d’agrément leur est attribué sous la forme « PR 99 0000 01 D ». Le « 99 » représente le département concerné, le « 0000 01 » signifie qu’il s’agit du premier professionnel du département qui a obtenu cet agrément, et enfin une lettre décrivant l’activité du site : « D » pour Démolisseur, « B » pour Broyeur, etc.

L’affichage de ce numéro d’agrément est obligatoire : il doit être visible et apposé à l’entrée de l’établissement. En plus du numéro d’agrément, un logo est également souvent affiché à l’entrée du parc, mais non obligatoire : Il vous permet cependant d’identifier plus simplement que l’établissement est bien agréé.

Quels sont les acteurs de la filière VHU ?

Casse automobilePlusieurs acteurs travaillent ensemble pour améliorer les taux de recyclage automobiles :

  • Le démolisseur agréé : anciennement appelé « casse automobile« , et parfois appelé « déconstructeur ». On utilise désormais le terme de « Centre VHU ». C’est celui qui récupère les différentes automobiles pour prendre en charge leur destruction. Il procède dans un premier temps à la destruction administrative en fournissant au détenteur du véhicule un certificat de destruction du véhicule (Cerfa n°14365*01 ou n°14366*01).
    Ensuite, il s’occupe de le dépolluer, c’est-à-dire retirer par exemple les gaz (clim, airbag, …), les huiles (moteur, freins, …) et autres liquides, etc. Enfin, selon le modèle et la demande sur le marché, il peut procéder au démontage de certaines pièces pour les revendre comme pièces de réemploi avant de le compacter / le découper pour le stocker avant le broyage définitif.
  • Le broyeur agréé : Il procède à la destruction finale (physique) des véhicules. Après les avoir récupérés auprès du démolisseur, il les compacte et les découpe si ce n’est pas déjà fait avant de les stocker. Puis, il procède au broyage en dissociant les différents matériaux (tissus, plastiques, métaux, etc.) afin de les recycler et les valoriser.
  • Le constructeur automobile : En amont de la chaîne, il réfléchit avec les autres acteurs de la filière sur la meilleure façon de construire un véhicule en appréhendant son recyclage au moment de sa future destruction. C’est ce qu’on appelle « l’écoconception », c’est-à-dire prendre en compte les grands principes de développement durable dans la conception des véhicules.

Un démolisseur peut également porter la double casquette de broyeur et démolisseur.

Quel avantage pour l’automobiliste ?

Vous êtes automobiliste, vous avez sans doute déjà amené un véhicule en fin de vie dans un centre VHU ? Sachez que vous auriez pu aussi vous y rendre tout au long de la vie de votre auto. Du moins chaque fois que vous aviez besoin de pièces détachées.
Souvenez-vous, les centres VHU récupèrent chaque année près de 1 million et demi de véhicules sur lesquels ils récupèrent et testent les pièces détachées en bon état.
Ils offrent alors la possibilité d’une seconde vie aux pièces détachées d’occasion. Ces pièces se trouvent directement en centre VHU partout en France et grâce aux dernières technologies, vous pouvez aussi retrouver ces pièces détachées d’occasion disponible sur internet.
D’un point de vue écologique, c’est extrêmement bénéfique pour notre planète. Le recyclage permet de diminuer l’impact environnemental puisqu’avec cette possibilité de seconde vie, vous évitez la fabrication d’une nouvelle pièce. Sans compter que le pièce sera recyclée et pas détruite inutilement.
D’un point de vue financier, vous êtes également récompensé de votre action écologique. En effet, les pièces détachées d’occasion issues de la filière VHU permettent de réaliser de 30 à 80% d’économie. Ceci par rapport aux mêmes pièces neuves.

Vous comprendrez par conséquent que l’un des acteurs de cette filière de recyclage, c’est vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.